François Barlier

François BARLIER

Président du Bureau des longitudes

Astronome, né le 22 août 1933 à Moyeuvre (Moselle)

Astronome émérite à l’Observatoire de la Côte d’Azur, il a commencé sa carrière à l’Observatoire de Strasbourg dans le milieu des années 1950. Après le lancement des premiers satellites artificiels, il s’est spécialisé dans le domaine de la géodésie spatiale à l’Observatoire de Paris-Meudon dans le début des années 60 : observations visuelles et photographiques des satellites, calculs de leur trajectographie à partir de ces observations, calculs des forces gravitationnelles et non-gravitationnelles subies par le satellite. En particulier ses travaux ont porté sur les forces de freinage dues aux frottements de l’air sur la surface du satellite résultant de l’atmosphère résiduelle à très haute altitude, entre 200 et quelques milliers de kilomètres. À partir de ces études, il a animé le développement de modèles de l’atmosphère supérieure de la Terre (modèles DTM, – Drag Temperature Model, 1978 et 1994). Il a aussi participé au développement de modèles de champ de gravité (modèles GRIM du GRGS en collaboration avec des instituts allemands, de GRIM-1 à GRIM-5 allant de 1975 à 2000). Il a été impliqué dans plusieurs missions spatiales comme principal investigateur, ainsi dans la mission Castor/Cactus (1975) d’accélérométrie développée par le CNES et l’ONERA, dans les missions océanographiques franco-américaines et européennes Topex-Poséidon (1992), ERS-1 et 2 (1991 et 1995). En 1974, il part à Grasse pour fonder le Centre de recherches géodynamiques et astronomiques sous la direction de Jean Kovalevsky et poursuivre le développement des nouvelles techniques astrométriques et géodésiques. Il a été directeur exécutif du Groupe de recherche de géodésie spatiale (GRGS, 1991-1997). Il a fait de nombreux articles qui retracent l’histoire de la géodésie spatiale en France avec Michel Lefebvre (notamment “A new look at planet Earth : satellite geodesy and geosciences”, et “En attendant Galileo”). Il a été président du Bureau des longitudes en 2006-2007 et a coordonné la publication d’ouvrages collectifs de cet Etablissement sur le projet européen Galileo de positionnement et de navigation (2003 et 2008 en réédition) ainsi que sur les observatoires de la Terre pour garantir une observation exacte, pérenne et continue des paramètres physiques de la Terre (2009).