Joseph Louis Lagrange

Joseph-Louis LAGRANGE

Géomètre, né à Turin (Italie) en 1736, mort à Paris en 1813.
Joseph-Louis Lagrange est né à Turin le 25 janvier 1736 où, bientôt il enseigne à l’École d’Artillerie. En 1766, on le trouve à l’Académie de Berlin de Frédéric II, qui y a attiré nombre d’Européens de talent, depuis Maupertuis jusqu’à Voltaire. A la mort du roi de Prusse, il accepte l’invitation de Louis XVI, et entre à l’Académie des sciences en 1772. Il y occupera les fonctions d’associé étranger, puis de pensionnaire vétéran, directeur, membre résident, et enfin président, le 6 nivôse an IV (27 décembre 1795). Mathématicien d’une classe exceptionnelle, Lagrange publie coup sur coup différentes études, à commencer par son ouvrage fondamental, « Mécanique analytique », en 1788. Après la création du Bureau des longitudes, où il occupera les fonctions de président, Lagrange développe ses conceptions mathématiques dans des ouvrages publiés en 1797, 1798, 1799. Laplace les exploitera pour l’astronomie dans ses études ultérieures. Venant à la fin du siècle des Lumières, l’œuvre de Lagrange en constitue le couronnement, même s’il est décédé, à Paris, le 10 avril 1813. Sa diversité et son ampleur, qui peuvent se mesurer au nombre d’équations, de théorèmes, qui portent son nom, font de Lagrange, professeur à l’École Normale de l’an III, puis à l’École polytechnique, le formateur de toute une génération de mathématiciens français de premier plan. Son influence s’est étendue à toute l’Europe, et le Bureau des longitudes s’honore de l’avoir eu parmi ses membres fondateurs.